25,mars
2016

St Hubert le Printemps

DATE: 20 mars 2016

Descriptif technique :

dans l’ensemble du bon sentier voire de la piste.

Profil de la rando :

env. 16 km avec env. 350 m D+

C’est le Printemps, disons le 1er jour :

Temps mitigé, sol y sombra, frais et chaud lorsque les nuages cachent ou laissent la place au soleil.

Avec un départ en fanfare le long du Mur de la Peste. le groupe s’étire, François exhorte les troupes à presser le pas (du Viguier: c’était le représentant du conte pour les affaires de justice ) pour boucler la rando avant la nuit. En tout cas cette Ligne de pierres interroge systématiquement les randonneurs de passage comme si elle nous rappelait encore aujourd’hui les « barrières »que les Hommes dressent sans cesse entre les peuples.

Puis nous quittons la Ligne pour nous diriger vers la Verrerie (avtivité du XVIIeme) dont Capture du 2016-03-25 14:10:08les fours étaient autrefois alimentés par le bois de la forêt de Javon. De temps à autre on aperçoit l’emplacement d’une charbonnière. C’est en prenant la piste des Indochinois qui passe à proximité de la ruine de la Remise.

Nous arrivons sur la route Forestière des Indochinois  (encore) et au  point 689, nous montons l’ubac des Teissonnières (issu de l’ancien français taisse qui désigne le repaire du blaireau) au cœur de la forêt domaniale de St Lambert.

C’est dans la cour du château St Lambert, apparemment déserté par la psychiatrie, que nous pique – niquons avec une température frisquette. D’ailleurs sitôt les petits gâteaux et le café servis nous avons levé le camp.

Nous reprenons la piste de Baumelle (une petite grotte) et faisons le détour par la maison forestière de l’ONF et ses élevages de perdrix et de faisans.

À proximité, dans les années 60 un arboretum a été créé afin de tester la résistance à la forte amplitude thermique et à la pauvreté du sol, d’autres espèces que les chênes locaux. Occasion de découvrir un circuit didactique balisé qui  permet de voir une multitude d’espèces inconnues dont un très étrange « faiseur de veuve » aux énormes pommes de pin ! ».

De ce petit conservatoire des espèces de résineux, nous avons rejoint au Nord la ferme Fillol (du français filleul) avec découverte d’objets métallique dont les restes d’une cuve  charbonnière, un moteur de solex, une lampe à souder.

Capture du 2016-03-25 14:23:48Toujours en remontant nous découvrons la Jaille (ce mot viendrait du provençal jas, « gîte, bergerie, corral) avec son jas équiper de châlit fait de branches et de corde et à proximité son aiguier.

Par le sentier botanique nous arrivons à la ruine de Lausemolan , une Capture du 2016-03-25 14:24:13ferme du XVII eme siècle. Chaque fois elle amène chacun à s’interroger sur la vis quotidienne de cette époque au regard de nos vies agitées d’aujourd’hui.

Enfin nous rallions gentiment ST Hubert, avec François qui fait le point sur la rando avant de reprendre la route pour Beaumes de Venise .

Cliquer sur les liens en surbrillance pour avoir soit des infos supp.  ou comme ici des photos de la sortie.

La piste et la forêt des Indochinois

Construite en 1941 par des indochinois basés dans un camp près de la ferme des Baumelles. Ceux-ci ont défriché la forêt pour y produire le charbon de bois, nécessaire à cette époque, pour le chauffage et la cuisine des fermes et lieux retirés de ces campagnes. Ils y réalisèrent des charbonnières, permettant de transformer le bois en charbon de bois. Cette activité disparue depuis les années 1960, la transformation du bois de chêne en charbon a longtemps constitué une ressource économique non négligeable. Aujourd’hui, des traces sont encore perceptibles dans le paysage. Il suffit de regardez où vous marchez, un sol nivelé, plus sombre, vous êtes peut-être en train d’en fouler les dernières traces.

Les CHARBONNIÈRES

Quand un espace approximatif de 10 m2 était occupé, on passait au deuxième étage en procédant de la même façon, mais en rétrécissant l’édifice de manière à terminer la charbonnière en forme de dôme. La pyramide était ensuite recouverte d’un mélange de feuilles et de terre mouillée sur une épaisseur de 30 cm pour servir d’isolant. A côté, on réalisait un brasier pour extirper les braises et les jeter au fond de la charbonnière afin de l’allumer et d’entretenir la processus de la combustion. Celle-ci était surveillée toutes les deux heures et durait de dix à quinze jours. A ce stade de surveillance ininterrompue, la famille prenait toute son importance. De petites bûches posées à plat et croisées les unes sur les autres permettaient ensuite de façonner une cheminée de 80 cm de côté. Autour de la cheminée, les bûches de 1.10 m étaient installées, légèrement inclinées. Dans le but de favoriser la combustion de la « meule », des trous faits à sa base laissaient passer l’air. Lorsque la fumée variait du blanc au bleu, on bouchait ces trous pour en percer d’autres un peu plus haut jusqu’au sommet, et ce, jusqu’à l’effondrement de l’édifice qui marquait la fin de la cuisson. Il fallait ensuite laisser refroidir cette meule, la dépecer de son charbon, peser celui-ci et enfin le descendre vers la vallée. Cette descente, des lieux forestiers au point de livraison, était parfois dangereuse lorsqu’elle était effectuée à l’aide de traîneaux chargés de plusieurs quintaux de charbon : les schlittes… qu’il fallait ensuite remonter pour d’autres voyages. Ce travail était dur et harassant, mobilisant jours et nuits la capacité de travail de toute une famille. Le repos se prenait sur place dans un inconfort évident, souvent une cabane de bois, ou même de feuillage et de terre : un revêtement identique à celui de la meule. Ainsi les Piémontais furent-ils les derniers à effectuer ce travail dans ces conditions !

Source : D’après un article paru dans Le journal de la vieille France – n°5 – Janvier-février 1995.

LA FERME DE LAUSEMOLAN

À l’origine de l’exploitation agricole se trouvent être les « Actes d’habitation », baux délivrés par les seigneurs dès la fin du Moyen Âge pour mettre en valeur leurs terres sur un plateau alors sauvage et boisé, pour faire face aussi à la pression démographique du bas pays. Lausemolan ap- paraît ainsi dans la forêt de Javon au milieu du XVIIe siècle, dans un de ces espaces défrichés toujours présents dans le paysage..
Malgré l’état de ruine – provisoirement stoppé par des confortements ponctuels réalisés par l’APARE de 2004 à 2006 – la ferme a un plan très lisible, organisé selon trois espaces fonctionnels
: au nord, un vaste enclos pour battre le blé ou enfermer le troupeauCapture du 2016-03-25 14:28:58
; au centre le bloc d’habitation sur cour pour les gens et les bêtes
; au sud le potager également enclos et arrosé par l’eau d’un grand aiguier.
Le bloc d’habitation est divisé en deux parties bien distinctes, mais liées par la cour centrale:
le bâtiment ouvert au sud pour les gens et l’autre ouvert au nord pour les bêtes, fractionné en plusieurs écuries: chevaux, mulets, moutons. Des pièces plus petites abritent porcs et volailles.
De plan ramassé, l’ensemble a le caractère fortifié des fermes très isolées
: seuls, deux portails l’ouvrent sur l’extérieur.
  • Abonnez-vous à notre newsletter

  • A venir :

  • novembre 2017
    lundi mardi mercredi jeudi vendredi samedi dimanche
    30 octobre 2017 31 octobre 2017

    Catégorie: Course à pied - TrailEntraînement à Aubignan

    Catégorie: Marche nordiqueM.N. Nocturne

    1 novembre 2017

    Catégorie: Vélovelo balade

    2 novembre 2017

    Catégorie: Course à pied - TrailV M A côte - descente à Aubune

    3 novembre 2017 4 novembre 2017

    Catégorie: Marche nordiqueCHEVAL LONG

    Catégorie: Course à pied - TrailTrois Évêques et Carabelle

    5 novembre 2017
    6 novembre 2017 7 novembre 2017

    Catégorie: Course à pied - TrailEntraînement à Aubignan

    8 novembre 2017

    Catégorie: Vélovelo balade

    Catégorie: Course à pied - TrailEntraînement à Beaumes

    9 novembre 2017 10 novembre 2017 11 novembre 2017

    Catégorie: Marche nordiqueM.N. C.Orientation LAFARE

    12 novembre 2017
    13 novembre 2017 14 novembre 2017

    Catégorie: Course à pied - TrailEntraînement à Aubignan

    15 novembre 2017

    Catégorie: Vélovelo balade

    Catégorie: Course à pied - TrailEntraînement à Beaumes

    16 novembre 2017

    Catégorie: Course à pied - TrailLe Barroux sous la lune

    Catégorie: Vélovelo balade

    17 novembre 2017 18 novembre 2017

    Catégorie: Marche nordiqueLE GRAVEYRON

    19 novembre 2017
    20 novembre 2017 21 novembre 2017

    Catégorie: Course à pied - TrailEntraînement à Aubignan

    22 novembre 2017

    Catégorie: Vélovelo balade

    Catégorie: Course à pied - TrailEntraînement à Beaumes

    23 novembre 2017

    Catégorie: Course à pied - TrailAubignan

    Catégorie: Vélovelo balade

    24 novembre 2017 25 novembre 2017

    Catégorie: Course à pied - TrailDu côté de Carabelle - Dévès - Graveyron

    Catégorie: Marche nordiqueLE BEAUCET

    26 novembre 2017
    27 novembre 2017 28 novembre 2017

    Catégorie: Course à pied - TrailEntraînement à Aubignan

    Catégorie: Marche nordiqueM.N. Nocturne

    29 novembre 2017

    Catégorie: Vélovelo balade

    Catégorie: Course à pied - TrailEntraînement à Beaumes

    30 novembre 2017

    Catégorie: Course à pied - TrailAu Nord de Beaumes de Venise

    Catégorie: Vélovelo balade

    1 décembre 2017 2 décembre 2017

    Catégorie: Marche nordiqueBLAUVAC

    3 décembre 2017
  • Actu Facebook

  • Facebook