SOLSTICE d’ HIVER 2014

[vc_row][vc_column width= »2/3″][vc_column_text]

Une animation au cœur du Hameau.

Depuis deux ans nous avons pris le relais d’une initiative personnelle. En effet Philippe et Claude ont eu la volonté de fêter le solstice d’hiver et d’été en associant les familles de St Véran.

A Saint Véran, hameau de BEAUMES de VENISE, ce dimanche 21 décembre 2014, l’association Combes et Crêtes à organiser la Fête du Solstice d’Hiver , avec la vente des produits fabriqués par les  » Petites de Mains de C & C « , jus de pomme chaud et vin chaud offert, animation musicale avec Marc à la guitare, un conte plein de magie comme sait nous offrir Martine DEVAL,  avec comme points d’orgue, la célébration du Cacho – Fio ou la Fête du Feu et l’envol de Montgolfière … dans le ciel de Provence.

[/vc_column_text][vc_separator color= »grey »][vc_column_text]

Derniers rayons de soleil d’Automne:

Au cours de l’après – midi plus d’une centaine de personnes a visité notre village de tentes derrière la fontaine de St Véran. La décoration et les lumières ont mis en valeur les ouvrages présentés. Chacun a pu chercher l’objet qui accompagnera la liste des cadeaux pour ces fêtes de Fin d’Année. Puis bien plus encore, ce fut un temps de convivialité en discussions multiples .

Le soleil brillait, les abeilles butinaient l’éléagnus aux fleurs odorantes, les mésanges dans le cyprès s’en donnaient à cœur joie Pendant ce temps Marc jouait la sérénade sur des thèmes de bosa nova, le jus de pommes chaud concocté par Brigitte  était apprécié, certains en étaient au café ou thé, Marie – Christine préparait d’un geste habile des crêpes pas ovales. Un nichoir et une mangeoire fait maison étaient à la tombola.

[pe2-image src= »http://lh5.ggpht.com/-lwpmtimvVhI/VJhlv8TJ5LI/AAAAAAAATmA/MKamnntAjNI/s144-o/P1260143.JPG » href= »https://picasaweb.google.com/103722861846346465443/SolticeDHiver2014?authkey=Gv1sRgCJXZwcqwpK3GcA#6095733969960690866″ caption= » » type= »image » alt= »P1260143.JPG » ]

 [/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_column_text]

Les temps forts de la soirée:

Dans les chaumières provençales, une des plus vieilles traditions était le cacho-fio. Nos aïeuls disant même : bouta cacho-fio, soit bouter le feu à la bûche.

le soleil nous a quitté, pour la dernière fois de l’automne et la fraîcheur de la nuit nous a rapproché du  feu improvisé devant la fontaine et l’olivier.

Ce fut le moment choisi par Martine pour nous délivrer un conte aux couleurs de l’Hiver , avec son manteau de neige, ses loups, ces histoires d’Hommes et de Femmes qui s’interrogent sur leur vie. Le conte est source de vie et la conteuse stimule cette vie avec ses multiples entrées de récits d’Animaux ou de gens de la Terre.

Ensuite nous nous sommes regroupés autour du feu pour célébrer la Fête du Feu, Cacho – Fio. Nous avons bouté le feu à la bûche.

[pe2-image src= »http://lh4.ggpht.com/-WO36XKQRbZk/VJhnR-GQeLI/AAAAAAAATnQ/qsbVuxZAF9c/s144-o/P1260163.JPG » href= »https://picasaweb.google.com/103722861846346465443/SolticeDHiver2014?authkey=Gv1sRgCJXZwcqwpK3GcA#6095735654070646962″ caption= » » type= »image » alt= »P1260163.JPG » ] [/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][vc_separator color= »grey »][vc_column_text]

Le Cacho Fio:

« Le cacho fio est une ancienne cérémonie liée à Noël et au solstice d’hiver durant laquelle l’on met une grosse bûche d’arbre fruitier au feu. Liée au paganisme, elle avait été christianisée puisqu’elle s’accompagnait d’une bénédiction, durant le transport de la bûche vers le foyer. Typiquement provençal, ce rite du cacho fio, selon Frédéric Mistral, signifiait « mettre au feu ».En Provence, la soirée de Noël commençait par l’ancienne coutume païenne du cacho fio. Cet allumage rituel de la bûche de Noël (calendau, en provençal) correspondait à un rite du feu caché et présageait le retour du feu neuf, le feu du premier soleil de la nouvelle année.

La cérémonie avait lieu devant la cheminée avant de se mettre à table pour le gros souper. Le plus jeune et le plus vieux portaient ensemble une bûche d’un arbre fruitier (poirier, cerisier, olivier) qui devait brûler pendant trois jours et trois nuits. Ils devaient faire trois fois le tour de la table recouverte de ses trois nappes.

Une triple libation sur la bûche était ensuite pratiquée par le plus jeune de l’assemblée, avec du vin cuit, et le plus ancien prononçait les paroles suivantes :

Cacho-fiò
Bouto-fiò
Alègre, alègre

Calèndo vèn, tout bèn vèn

E se noun sian pas mai, que noun fuguen pas mens

Autrefois, on tirait présage de la façon dont la bûche s’enflammait. Elle devait durer jusqu’au jour des Rois, jour de l’épiphanie. Le fait de déposer ensuite un fragment de bûche sous le lit devait protéger la maison contre le tonnerre et les incendies. »

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][vc_column_text][pe2-gallery album= »http://picasaweb.google.com/data/feed/base/user/103722861846346465443/albumid/6095730054037631601?alt=rss&hl=en_US&kind=photo » ][/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Lire précédent

Marché du solstice d’hiver provençal

Lire la suite

Organisation TBV 2015

%d blogueurs aiment cette page :