Parcours T.B.V.

Le TRACÉ  . . . suivre MANU sur le terrain et Christian à la carte IGN.

La difficulté technique du parcours est grande. Nous pouvons le définir comme un ultra cross sur un terrain minéral. C’est un concentré d’obstacles, de sols irréguliers, jonchés de pierres et de racines , tortueux, étroits, avec des dévers et des passages sur élevés ou en escalier… Un parcours qui sollicite beaucoup les quadriceps et demande de la vigilance.

Très important avant de s’inscrire:

Ce ne sera pas un TRAIL DÉCOUVERTE, ni initiation ou promenade. Le parcours sera exigeant. Il faudra avoir au moins une année d’expérience en trail. Ce sont plus que des conseils, ou recommandations. pour ne pas se trouver en situation difficile et se dégoûter du trail.

Un tout nouveau parcours pour 2020:

Avec ses 23 kms et 950 m D + , ce sera un concentré de TRAIL.

Avec un départ type URBAN – TRAIL en parcourant les ruelles du Vieux Beaumes de Venise, à la sortie de la rue Raboly , direction N. D. d’Aubune pour lancer la course.

Les choses sérieuses commenceront avec la montée ou raidillard caillouteux de l’Oppidum des Courens, puis une rude descente dans le Vallat Durban tout au long du Lauchun.

La sortie de ce tout terrain valloné sera belle,  au pied de la Dentelle de Montmirail qu’il faudra longer du col d’Alsau  jusqu’à l’est du Clapis.

Parcours fait de sentiers qui passent par les lignes de crêtes, la brêche de la Salle à Manger et offre un panorama sur le massif des Dentelles de Montmirail et sur la plaine du Comtat Venaissin.

Distance globale d’environ 23 km et 950 m D+ :

  • avec 3 km de piste roulante
  • soit 20  km de sentier et monotrace;  soit 80 % de terrain type cross.

Les ravitaillements  pour un trail en semi autonome: eau et sucre au 12eme kms et eau, sucre, solide au 17,5 kms à Durban

Projet de barrière horaire : au 17,5 kms à passer dans les 3 h après le départ. Un tronçon de 3 kms permettra de rejoindre la ligne d’arrivée.


La préparation physique:

Les qualités du traileur sont sollicitées intensivement et la dépense énergétique et musculaire dépasse vite les 100 %. D’où la nécessité dès le départ de caler son allure dans la zone dite endurance active, proche du seuil ; et ne pas la dépasser car la durée de la course est bien au-delà de l’heure. Attention à l’hypoglycémie.

De plus il faut tenir compte des conditions climatiques. Attention à l’hypothermie.

Les qualités doivent être pétries de résistance et d’endurance. Le problème c’est que trop de coureurs s’entraînent trop vite en endurance et pas assez vite en résistance. Du coup en course il est difficile de trouver sa bonne allure.

Les qualités c’est aussi avoir un pied solide, ultra résistant, capable de franchir tous les obstacles qui s’enchaînent. Seul un pied fort et souple, solide et élastique, tonique et agile, peut apporter plus de résistance et d’endurance.

Lire précédent

RANDO ORIENTATION

Lire la suite

Reconnaissance TBV : Les traceurs et baliseurs se bougent pour le TBV

%d blogueurs aiment cette page :